Votre séance d’entrainement

Faire un parcour de golf

Il y a un autre exercice à peu près semblable pour le golfeur amateur: imaginer qu’il joue un véritable parcours ou, au moins, quelques trous de celui-ci. Cela lui permettra, là encore, de s’entraîner à passer d’un club à l’autre et de prendre le grip de chaque club sans la moindre sensation d’inconfort. L’automatisme général d’entraÎnement devrait être le suivan: après s’être échauffé et avoir frappé quelques balles, le golfeur s’imaginera en train de jouer sur un parcours précis; il commencera par tirer la balle avec un driver, puis, peut-être, avec un bois de fairway et, enfin, avec son wedge.À partir de là, il devra se figurer qu’il avance vers le second trou avec un autre driver et peut-être un fer n° 4, et ainsi de suite … De cette manière il commencera aussi à prendre conscience des coups qui lui posent problème sur ce parcours particulier, et il se rendra compte que ce sont souvent les mêmes trous qui le gênent sur le parcours et sur le practice. C’est là encore un bon moyen d’apprendre à se sentir à l’aise avec tous ses clubs.

Produire une variété de tirs

Beaucoup de golfeurs qui passent du temps à essayer de maîtriser un backswing ne se rendent pas compte de l’importance d’un bon finish. On ne peut donner de la vitesse au club que jusqu’à l’impact pourvu que l’on ait de l’espace pour un follow through libre. Tout mouvement où le swing est arrêté au-delà de la balle risque généralement de faire perdre de sa rapidité à la tête du club, les poignets bloquant la face du club dans une position d’ouverture et avec une tendance à slicer. Dans l’idéal, à la fin d’un drive complet, le manche du club doit venir contre l’épaule gauche ou le dos du joueur qui garde les deux bras pliés et les mains près de son oreille gauche. Le problème, c’est qu’il balance souvent le club trop près de sa tête dans un finish bloqué, pour ne pas se frapper le haut du crâne ou la nuque avec le club. Il faut faire des finishes jusqu’à ce que le club swingue librement, loin de la tête et qu’il vienne sur l’épaule.

On peut s’entraîner très simplement au follow through en prenant la position d’adresse et, sans backswing, en pivotant pour faire face à la cible, les bras repliés de façon à laisser le club pendre librement sur l’épaule gauche. D’abord, tournez complètement et prenez le club à peu près à la hauteur de votre hanche, pointe dirigée vers le haut. Pliez alors les deux bras, vos mains près de l’oreille gauche, le club pendant librement vers l’épaule, les coudes positionnés à environ vingt centimètres du corps, à peu près à angle droit, vers l’extérieur. Répétez ce mouvement en laissant vos pieds et vos jambes pivoter tout à fait librement jusqu’à ce que le swing soit maîtrisé, le club toujours loin de la tête. Voilà quel doit être votre feeling à la fin du swing: le menton est baissé sur la poitrine, et non pas tiré vers l’extérieur par l’épaule droite, et c’est votre œil droit qui voit la cible imaginaire, juste au-delà du bras droit. Entraînez-vous au through-swing jusqu’à ce que celui-ci devienne automatique, puis, graduellement, faites-le suivre par l’élan afin que les deux mouvements se mettent bien en place. Ensuite, effectuez-les tous les deux en pensant à la balle et en vous efforçant de sentir davantage le manche du club – et non pas le caoutchouc du grip – qui vient se positionner sur votre épaule gauche.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de