Les différentes balles de golf

Il existe deux types de balles: les balles d’entraînement et les balles de compétition.

La balle d’entraînement 

Elle est constituée d’un agglomérat de plastiques durs moulé en forme de balle de golf. Sa qualité de vol, de pénétration dans l’air, de restitution de l’énergie emmagasinée au moment de l’impact, est médiocre, mais suffit largement pour l’entraînement. Reconnaissable à sa couleur: jaune terne ou blanc cerclé de rouge, on ne l’emploie qu’au « Practice ». Par ailleurs, cette balle ne procurant que peu de sensations au moment de la frappe, on évite de l’utiliser pour travailler les coups qui demandent un bon « toucher» de balle, comme le putting. 

La balle de compétition 

Celle-ci répond d’abord à un certain nombre de standards réglementaires : son poids ne doit pas dépasser 45,93 gr (1,62 ounce) ; son diamètre ne peut être inférieur à 42,67 mm (1,62 inches) ; elle doit être sphériquement symétrique et avoir subi avec succès un certain nombre de tests spécifiques agréés par le Royal & Ancient, comme on l’a vu. Mais pour peu que ces normes soient respectées, n’importe quelle conception originale de balle peut être lancée sur le marché. La référence en la matière reste cependant la désormais célèbre « sixty-five » de Dunlop, telle qu’elle a été décrite au chapitre « Histoires» : un noyau entouré d’élastique, recouvert d’une enveloppe alvéolée (définition des balles dites 3 pièces).

A partir de ce modèle, des modifications sont sans cesse proposées en vue d’améliorer les performances de la balle. On joue sur la structure interne et sur les matériaux qui entrent dans sa composition, afin d’optimiser l’accumulation et la restitution de l’énergie transférée du club à la balle. Certaines marques ont abandonné la balle filée au profit de la balle 2 pièces, complètement pleine. Celle-ci est constituée d’un agglomérat de polyuréthane plus ou moins compressé enveloppé d’une coque protectrice alvéolée.
Ce type de balle moins maîtrisable dans le jeu d’approche et le putting, semble être capable cependant d’atteindre des distances plus longues que la balle classique 3 pièces. On modifie aussi la taille, la profondeur et la disposition des alvéoles responsables de la qualité du vol. On essaye ainsi d’accroître la portée de la balle, d’améliorer les rotations qui l’animent et qui lui assurent sa stabilité en vol.

La compression des balles est un des aspects sur lequel se sont penchés les fabricants de balles 2 pièces pour tenter d’adapter au mieux la balle aux capactié des joueurs. Il existe ainsi diverses compressions de ces balles: 80-90-100. Au moment de l’impact, la tête du club écrase, déforme la balle. Énergie et mouvement de rotation (effets) sont alors communiqués à la balle. Plus une balle est dure (compression forte), plus il est difficile de bien communiquer énergie et rotation. En revanche, la qualité et la quantité de conservation de l’énergie de ce type de balle est meilleure. En conséquence ces balles sont en mesure d’aller plus loin.

On retiendra simplement que:
– les balles à faible compression sont aisément contrôlables (sauf sur le green où elles peuvent sembler trop inconsistantes au toucher du putter) ; elles prennent bien l’effet, sans qu’il soit nécessaire de déployer pour cela beaucoup d’énergie.
– les balles à forte compression vont plus loin, mais sont difficilement contrôlables (sauf sur le green pour les raisons inverses évoquées à propos des balles à faible compression). Elles supposent de bonnes qualités physiques du joueur, un swing rapide et puissant. Il s’agit donc de trouver le meilleur compromis possible entre les capacités du joueur et les possibilités offertes par les caractéristiques de la balle.
Les femmes, les juniors, les enfants joueront avec bénéfice des balles de compression 80. Le jeu de Monsieur Tout-Ie-monde sera optimisé avec les balles de compression 90. On réservera les compressions 100 à l’élite!
Une dernière modification apportée concerne la couleur du revêtement des balles, qui n’a évidemment aucune incidence sur leurs qualités intrinsèques.
A côté des traditionnelles balles blanches, on trouve à présent des ballys de couleurs vives. Celles-ci ont au moins, une utilité: dans les pays du Nord, en Ecosse par exemple, lorsque la neige n’en finit pas de fondre, les golfeurs impatients dégagent les greens et les départs et golfent sur ce tapis blanc, certains de retrouver leur balle grâce à sa couleur. Hormis dans ce cas précis, les balles de couleur ne se retrouvent pas plus facilement que les blanches.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de