Le gant et les accessoires de golf

L’exécution d’un swing demande une tenue parfaite du club en particulier au niveau de la main gauche. Les clubs sont déjà pourvus de grips anti-dérapants. Mais, pour renforcer cet aspect, on porte un gant à la main gauche dont le seul but est d’éviter tout glissement du club dans la main, au cours du mouvement. En conséquence, un bon gant répond à un certain nombre de critères: il ne doit pas plisser, ni constituer un barrage aux sensations fines; il doit être anti-dérapant, quelles que soient les conditions de température ou d’hydrométrie; il doit être capable à la fois d’absorber la transpiration des mains et ne pas en augmenter la production.

Pour ce faire, on choisira un gant très fin (sensations), très ajusté (pas de plis), en cuir (adhérence et transpiration), en sachant qu’il s’usera toujours trop vite, mais qu’aucun autre gant réalisé dans une autre matière ne donne une telle qualité de grip. Ces gants de cuir s’ajustent sur la main à l’aide d’un « velcro ». On notera cependant la présence d’un bouton-pression. La partie supérieure de ce bouton est détachable, un peu à la façon d’un pin’s, et la partie ainsi détachée peut être utilisée comme « marqueur », pour marquer la balle, sur les greens par exemple.

Le gant est donc le dernier accessoire à notre sens réellement indispensable. Le « marqueur» fait déjà partie de cette seconde catégorie d’accessoires qui ont leur utilité mais ne sont pas essentiels. On peut très bien marquer sa balle avec une simple pièce de monnaie par exemple.

Parmi ces accessoires secondaires on citera : le parapluie, commode lorsqu’il pleut, inutilisable dès que le vent se lève et fait tourbillonner la pluie! L’épuisette téléscopique : de la longueur d’un club, elle peut atteindre 3 m ; munie à son extrémité d’un petit panier, on l’utilise pour récupérer les balles tombées dans les obstacles d’eau; enfin le chariot aux larges roues pour ne pas abîmer le sol, sur lequel on fixe le sac et qui évite au joueur la fatigue de le porter. Il existe même des chariots électriques qui permettent aux Anciens de pouvoir s’adonner encore longtemps à leur passion du golf, en leur évitant des fatigues devenues inutiles.
Cependant, dans certains cas, l’utilisation d’un chariot est pratiquement impossible.

Ainsi, sur des golfs très accidentés, l’emploi d’un chariot devient rapidement une véritable épreuve de force physique et d’adresse. Le chariot devient vite encombrant aussi pour certains joueurs (débutants of course !) qui passent plus de temps dans les roughs que sur les fairways.
Enfin, il est des golfs où la tradition, le prestige ou l’esthétique du lieu en interdisent l’utilisation, comme le « Old Course» de St-Andrews par exemple.
Le chariot est pourtant bien utile, en particulier et peut-être surtout, pour transporter les innombrables accessoires de la 3′ catégorie, gadgets en tous genres, tous plus ingénieux les uns que les autres, solution idéale offerte aux parents et amis d’un golfeur à la recherche d’un cadeau « original» pour son anniversaire !
Quoi qu’il en soit, on peut louer un chariot dans pratiquement tous les golfs, ce qui évite de transporter cet objet qui, bien que pliable, reste encore relativement encombrant.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de