Les « Yips ».

Si vous voyez un golfeur, d’abord paralysé devant un petit putt, se mettre à faire une espèce de mouvement incontrôlé avec le putter et que la balle manque le trou, parfois de beaucoup, vous avez un exemple d’une maladie honteuse appelée «yips ». Les yips sont responsables de l’abandon du golf par des gens frustrés de se sentir incapables de rentrer un petit putt. Le problème devient mental après avoir probablement été physique. L’histoire commence à peu près comme ça : un mauvais mouvement fait manquer des putts. Au bout d’un certain temps, cela devient une habitude, l’image mentale devient négative (<< je ne me vois même pas rentrer ce putt »), le joueur devient tendu et anxieux, les nerfs échappent à tout contrôle, et une petite voix murmure: «tu es un très mauvais putter, tu ne sais pas putter». Bingo! Voici les yips. Mentalement, le défaut se manifeste d’abord sur les putts courts, parce que le niveau d’attente est moins élevé sur les longs putts, mais on sait bien que le mal s’étend. Alors, que faire?

La solution:
Détendez-vous, les putts courts c’est facile.

Traitons d’abord le mental. Toute voix intérieure négative et destructrice doit être étouffée. Pensez avec logique. Chaque fois que vous avez un putt court, deux solutions: vous le rentrez, ou vous le ratez. Acceptez le défi. Faites un bon mouvement, tapez solidement la balle, si vous avez bien lu la ligne, et que la balle ne dévie pas sur une trace de clou, vous avez toutes les chances de rentrer.

Maintenant que l’état d’esprit est meilleur, parlons des aspects physiques. D’abord, vous devez vous détendre. Abaissez un peu votre prise de club et tenez-le légèrement. Une montée courte, une accélération à l’impact, écoutez la balle tomber dans le trou. La plupart des putts courts sont ratés parce que l’on suit la balle des yeux. Entraînez-vous sur les putts de moins d’un mètre en plaçant une pièce de monnaie sous la balle. Jouez votre putt et concentrez-vous sur la pièce de monnaie. Ne regardez pas le trou avant d’avoir entendu tomber la balle. Puttez aussi avec les yeux fermés, ce qui vous donnera une sensation de mouvement au lieu de vous inquiéter du trou.
Pour votre routine, un petit exercice: regardez le trou, regardez la balle, jouez, c’est simple. N’attendez pas d’être tétanisé par la balle. Moins de temps vous resterez sur le putt, mieux ce sera. Pour renforcer votre confiance, placez six balles en cercle à moins d’un mètre du trou. Une fois qu’elles sont rentrées, placez-en six à un mètre 20 du trou. Si vous en manquez un, recommencez, prenez l’habitude de les envoyer sur l’arrière du trou. Quand la confiance renaîtra, vous aurez remplacé «yips» par «je putte bien ».


Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de