Position de la balle sur le chemin de la tête de club

Un swing de golf peut se réduire à une portion de cercle (arc de swing) que parcourt la tête du club, de l’adresse à l’impact, en passant par la prise d’élan et la descente. La « ligne de vol », est dans la zone d’impact tangentielle à l’arc de swing.

En conséquence, lors d’un swing de référence, toute chose étant égale par ailleurs (club, stance, ligne épaules, orientation de la face du club), selon l’endroit où est située la balle au moment de la frappe, on obtient des trajectoires différentes.

Il existe cependant une position de la balle où le club est à son efficacité optimum par rapport à l’ouverture de sa face, de son « loft ».
Généralement, avec le « driver », la balle est frappée à hauteur du talon gauche, et avec le na 9, au milieu du stance. Aux clubs intermédiaires correspondent des positions intermédiaires. Cela étant, on peut donc frapper la balle plus ou moins tôt en fonction de sa position par rapport au stance. Le principe général est le suivant: plus la balle est frappée tôt, plus la face du club est fermée, plus la balle va loin et moins elle monte.

À l’inverse, plus une balle est frappée tard, plus la face du club est ouverte, plus la balle monte, et moins elle ira loin ; la position intermédiaire, optimale pour chaque club considéré, étant considérée comme square.
Il s’agit donc encore d’une variable qui concerne l’angle d’attaque de la balle. Cet angle peut donc être plus ou moins fermé. Comme pour les variables précédentes, il offre au minimum 3 possibilités de base: « square », « tôt» ou « tard ». On a là, la démonstration de l’importance primordiale de « l’adresse », le swing fonctionnant sur le fameux principe des informaticiens, le « GIGO » : « garbage ln, garbage Out ». Autrement dit si l’on entre de pauvres données, on n’obtient qu’un pauvre swing!
L’adresse assure à la fois la précision de la frappe de la balle et la précision de la trajectoire, tandis que la prise d’élan détermine plutôt la longueur.

Le back swing

C’est la montée du club en arrière de la balle. C’est une prise d’élan. On distingue chronologiquement plusieurs phases:

Le waggle 

(pron. wégueul ; trad. remuer). Petites actions des poignets qui font balancer le club d’arrière en avant à l’adresse. Cette action n’a aucun caractère obligatoire. Il s’agit plutôt, pour certains d’une aide pour se décontracter et se concentrer avant de jouer le coup.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de